Martinique - Marseille

•Ca sent l'arrivée !

 

Dimanche 7/02/10 21 h 40 TU-2

L : 14°22' N G : 055°30'W

Cap : 270° Vit : 6 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Le dernier dimanche sur Four IV, puisqu'il nous reste 310 milles avant de

toucher terre. Les oiseaux commencent à devenir plus nombreux, des signes

d'avant terre !

Le vent nous quitte la journée ou soufflotte plein Est, et la nuit se

renforce un peu (15 noeuds) et passe NE.

Finalement, nous mettrons 22 ou 23 jours pour les Canaries-Martinique.

Dans la moyenne, mais un peu décevant, on aurait pu faire mieux avec des

voiles d'avant plus adaptées.

Nous avons fini le tank d'eau douce aujourd'hui et le gaz devrait manquer

à partir de demain. Il est grand temps d'arriver.

 

Lundi 08/02/10 2 h 30 TU-2

L : 14°23' N G : 055°59' W

Cap : 250° Vit : 7 noeuds

Quelques risées à 20 noeuds d'ESE, nous glissons au Sud de la Martinique,

pour notre avant dernière nuit à bord. Demain matin le grand nettoyage

rangement du bateau commence. Il n'y en a pas pour longtemps vu que cela

c'est fait régulièrement, c'est surtout nos bagages à boucler et rassembler

les différentes affaires mises en commun.

Il reste 285 nautiques et nous avons parcouru actuellement 4197 milles au

loch. La boucle est presque boucléé.

C'est toujours particulier les derniers moments où l'on sent la fin de la

traversée, quand on va quitter définitivement notre "maison" de plusieurs

semaines. Un plaisir mitigé...

Allez les terriens, on vous retrouve d'ici peu.

Bonne semaine à toutes et tous.

L'équipage de Four IV


Commentaires (2) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 08:19, le 8/02/2010,
Mots clefs :

•Des poissons... et un peu d'alizé

 

Jeudi 4 février 2010 17 h 30 TU-1

L : 14°23'3 N G : 048°37'3 W

Cap : 270° Vit : 5 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Encore une journée bien ensoleillée, une mer presque d'huile, les vents

d'alizés s'essouflflent. Notre vitesse s'en ressent et notre moral

aussi. Il faut dire que ces derniers temps, on était plus habitué à

faire de bonnes moyennes mais depuis le lever du soleil, le vent d'est

mollit pour ne souffler qu'à moins de 10 noeuds et encore dans les

claques. S'il n'y avait pas la houle, cette journée serait bien

monotone.

Ce rythme affecte l'équipage qui est bien nonchalent aujourd'hui. La

fatigue certainement et le fait de s'appuyer sur les moteurs. Le ronron

régulier Yanmar a le don de nous endormir.

Heureusement, une belle dorade coryphène a rompu notre train train en

ayant la bonne idée de mordre à notre ligne. Ce qui est dingue, c'est

que le leurre est minuscule, qu'il reste en surface... et qu'il marche

plutôt bien alors qu'on aurait pas parier un centime sur ses chances

d'attraper quoi que ce soit. Deux dorades en 24 heures, il faut le

garder celui là.

Du coup Charlotte s'occupe des filets qui vont retrouver ceux d'hier

(bien entammés pendant les 2 repas).

Cette pêche miraculeuse a eu deux effets bénéfiques, d'une part

économiser le gaz, qui ne va pas tarder à manquer, et de reveiller

l'équipage au moment où la chaleur atteint un pic dans le cockpit. On ne

va pas se plaindre, il parait qu'il fait froid en France !

Pour revenir au gaz, on s'est fait arnaquer à Ténérife. Un "gentil"

vendeur nous a rempli notre bouteille pour la somme raisonnable de 10 €,

ce qui semblait normal, mais il ne l'a pas rempli entièrement de butane.

Elle nous a duré à peine 5 jours. J'en avais bien sur une autre en

réserve et je pense que nous n'en avons plus pour longtemps. Donc

économie de gaz oblige, plus de boissons chaudes la nuit pendant les

quarts, et petit déjeuner froid pour avoir au moins un repas chaud le

soir. Pas facile tous les jours la vie de marin. Il reste encore la

solution de se faire chauffer de l'eau dans les cales moteurs quand nous

les mettons en marche.

Demain, nous changeons d'heure. Nous enlèverons encore une heure à notre

montre d'habitacle. Ce nouvel horaire bousculera encore un peu notre

rythme... et c'est tant mieux.

La lecture commence aussi à manquer, les vidéos ont presque toutes été

vues. Va falloir trouver de nouvelles occupations. J'ai quelques

idées... en prévision de notre arrivée en Martinique, comme un grand

ménage..

 

18 h 45 TU-1

L : 14°23'6 N G : 048°43'8 W

Cap : 270° Vit : 5,5 noeuds

La ligne de traine vient de se tendre... et c'est un waouwaou ou un

thazard de 80 cm cette fois ci qui termine notre bonne journée de pêche.

Au moins ça diversifiera les repas poissons. Pour le thazard pas de

filets mais de belles darnes. La ligne et notre leurre fétiche sont

remontés. 4 dorades et 1 thazard en 72 heures, c'est une bonne moyenne

et ça nous suffit. Il nous reste encore quelques journées pour améliorer

nos prises. Dans tous les cas, les poissons seront mangés puisque nous

avons un petit congélateur pour les garder bien frais.

Le vent mollit encore pour atteindre la vitesse de 3 noeuds réels, ça

décoiffe.... démarrage des moteurs, génois enroulé au moins on avancera

un peu cette nuit et les batteries seront rechargées. Il reste du gazole

donc autant ne pas se priver.

 

Vendredi 05/02/10 9 h 45 TU-2

L : 14°21'1 N G : 050°05'7 W

Cap : 270° Vit : 4 noeuds

Les moteurs ont tourné toute la nuit, pas un souffle d'air jusqu'à ce

matin où l'alizé soufflote à une dizaine de noeuds au mieux. Au moins il

est NE et nous pousse doucement vers la Martinique. Les moteurs ont eu

droit à un peu de repos et un check up complet, les batteries sont à

bloc. Le ronron régulier a enfin cessé.

Toujours un beau soleil, une chaleur déjà étouffante, une mer chaude et

belle...  personne à l'horizon. La tranquilité. Changement d'heure

effectué. Il est à peine 10 heures et on crève déjà de chaud dans le

carré et même le cockpit. On recherche un peu d'ombre. Ce régime va

durer pendant 2 jours d'après les fichiers météo. La pétole, dire qu'on

avait du vent à foison jusqu'aux Canaries, presque trop parfois...

Finalement, la ligne de traine est repartie à l'eau et nous attendons

les prochaines prises, un peu d'animation pour les longues prochaines

heures sans vent. On est juste entre l'anticyclone et la depression

installée plus Sud. D'ou cette zone de m.... où ça souffle et

s'essouffle. Fait chaud, très chaud !

 

14 h 40 TU-2

L : 14°21'N G : 050°28'W

Cap : 270° Vit : 6 noeuds

La mer est juste ridée par un vent de 4 noeuds, le bateau ronronne à

nouveau... la pétole est bien installée et pour de bon. On a bien tenté

de lutter quelques heures pour reculer le moment où la risée Yanmar

allait prendre le relai, mais bon... 5 milles en 2 heures, ce n'est plus

possible. On a presque le leurre de la ligne de traine qui nous dépasse.

Comme il reste du gazole en réserve, autant ne pas se priver de faire

avancer la barque.

Quelle misère ces conditions ! de toutes façons on n'est jamais content

! quand il y a du vent, y'en a trop ou pas dans la bonne direction...

toujours un moyen pour ne pas être satisfait de ce qu'on a.

 

Samedi 06/02/10 5 h TU-2

L : 14°22'7 N G : 051°56'9 W

Cap : 270° Vit : 5,5 noeuds

Le vent accorde un repis aux moteurs... l'alizé a repris un peu de

vigueur, une dizaine de noeuds établis, mais ça permet de maintenir

notre vitesse. Nous sommes à 520 milles de la Martinique. Arrivée prévu

au plus tard mercredi. Charlotte repart illico pour un charter sur Saint

Martin, il n'y a pas (ou plus) de temps à perdre.

 

Les petits messages perso :

Saluch Ronanch : Je ne manque de rien.... sauf de vent. Quelle misère

ces alizés ! Enfin c'est bientôt la fin ! On se voit au retour. J'ai eu

l'adresse mail de Guitouch d'Horta par Laure et Bruno qui étaient à

Horta en même temps que nous et que j'ai vu à Safî. Faut lui écrire et

lui envoyer les photos de la virée aux sentiers des chèvres et au

volcan.... Te tiens au courant de la suite. Bisouch.

 

Michel : On n'est plus bredouille, et avec un leurre que tu n'aurais

même pas mis au bout de ta ligne, mais celui là, faut que je le garde,

il pêche de tout et de toute taille. Je t'envoie les photos du leurre et

des prises à mon retour. Mes amitiés aux Olonois. Bises à Monique.


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 17:28, le 6/02/2010,
Mots clefs :

•Enfin les alizés

 

 

 

Mercredi 3/01/10 9 h 30 TU-1

L : 14°22,1 N G : 45°50'2 W

Cap : 290° Vit : 8 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Ca y est, nous touchons enfin les alizés de manière régulière depuis 2

jours, un vent chaud NE entre une dizaine et vingtaine de noeuds. Seul hic,

sans

tangon, Four IV ne tient pas le vent arrière, voir le grand largue, donc

je suis obligé de remonter un peu Nord pour avoir une allure confort et

garder une bonne vitesse.

Hier, nous avons eu un contact radio avec Black Pearl et ses 3 skippers

des Sables. Eux avec leur génois tangonné et leur spi filaient sans

grand voile à bonne vitesse.

Fait remarquable, mis à part qu'on a loupé une belle dorade coryphène

d'une soixantaine de cm, 2 cargos se sont déroutés pour nous laisser le

privilège de notre route. C'est assez rare pour être souligné. Nous

avons juste pris contact avec eux pour savoir s'ils nous voyaient sur

leur radar, et gentiment ils nous ont répondu de continuer sur notre cap

qu'ils

allaient nous éviter. Un d'eux nous a même donné des prévisions

météorologiques. Est ce parce que c'était une voix féminine

qui les appelait qu'ils ont eu cette galanterie... on verra la

prochaine fois qu'on en croise un s'il fait la même chose avec une voix

masculine.

De toutes façons, c'était bien sympa de se dérouter pour nous laisser sur

notre amure.

 

16 h TU-1

L : 14°40'6 N G : 46°27'6 W

Cap : 300° Vit : 7 noeuds

Ca y est, la voilà notre belle prise, on commençait à ne plus  y croire,

mais une belle dorade coryphène a mordu à notre leurre customisé. Elle

mesure 90 cm et doit peser dans les 5 kilos. Elle a bien bataillé mais

finalement a terminé dans le cockpit. C'était magique de voir ce poisson

vert bleu batailler et tenter de se décrocher mais cette fois ci elle a

bien été férée et n'a pu s'échapper. Pas de rhum pour

l'estourdir, pas de manivelle de winch pour l'assomer, elle s'est

lentement étouffée. Maintenant, Charlotte s'occupe de la vider (c'est

dingue tout ce qu'il y a dans son ventre) et de

préparer les filets. Au moins la viande restante sera pour le captain.

Mis à part cette glorieuse prise qui va donner du frais et des vitamines à

l'équipage, le vent vire de plus en plus Est et mollit. Nous avons encore

un  peu abattu pour parer la houle désordonnée qui secoue Four IV. Un peu

comme un effet raquette, c'est désagréable et surtout ça met de grands

coups dans le gréement. Il faut qu'on garde le vent à 140 ° maxi

en apparent, sinon ça dévente le foc qui se met à battre. Quel dommage de

ne pas avoir un gennaker ou un spi... on ferait route directe et surtout à

une bonne vitesse. On empannera dans la nuit pour

redescendre un peu Sud et je pense que ce sera nos prochaines manoeuvres

jusqu'à l'arrivée. Un peu d'action ne fera pas de mal.

Il nous reste au maximum 7 jours de mer si le

vent ne faiblit pas. Nous sommes maintenant à moins de 850 nautiques de

l'atterrissage sur la Martinique. La météo ne nous a pas gaté, c'est le

moins qu'on puisse dire.

Voilà pour les denières nouvelles de Four IV et son équipage.

 

Des bises à toutes et tous.


Commentaires (2) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 07:05, le 4/02/2010,
Mots clefs :

•Miracle !

 

Samedi 30/01/10 14 h 30 TU

L : 14°17'5 N G : 035°45'3 W

Cap : 270 Vit : 8 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Finalement, l'option sud commence à payer puisque le vent commence à

basculer un peu plus Nord et nous permet maintenant d'avoir une route

plus directe.

Depuis ce matin, nous avons eu des visites régulières. De dauphins pour

commencer (ça devient d'une banalité), puis des

globicéphales et il y a quelques minutes, nous avons croisé 3

cachalots d'une bonne taille, ils semblaient bien plus gros que notre cata.

Nous avons bien reconnu leur dorsale typique. Un instant magique et irréel.

Nous avons pu les observer pendant un bon quart d'heure.

La mer reste belle et la houle enfin allongée devient bien

régulière. Il fait toujours aussi beau et chaud, les nuages de la nuit

disparaissent comme par enchantement dès que le soleil s'est bien

installé dans l'azur du ciel.

Voilà, nous devons toucher du vent de NO puis N et dans 3 jours du NE

d'une quinzaine de noeuds.

L'option est de rester à la limite de 14° de lattitude voir un peu en

dessous, pour profiter

au mieux de ces foutus alizés (qu'on aimerait bien toucher) et finir sur

une belle ligne droite.

 

Dimanche 31/01/10 21 h 30 TU

L : 14°13'3 N G : 039°05'4 W

Cap : 270° Vit : 7 noeuds

Enfin du vent de travers, c'est un miracle ! Tout a commencé par du bon

plein depuis hier et aujourd'hui ça a commencé à basculer petit à petit

pour avoir un début de NE. Nous avons fait d'ailleurs une belle moyenne de

7 noeuds soit 170 milles en 24 heures. Ca fait du bien au moral d'aller un

peu plus vite que les journées précédentes.

Nous avons même rattrapé (et largement dépassé) un 70 pieds Suédois. Nous

sommes rentrés en contact radio. Il s'agit de Mathilda qui se rend à la

Barbade. Nos informations météos concordent, normalement demain les alizés

d'une quinzaine de noeuds. Il est grand temps d'avoir enfin une route

directe mais ne crions pas victoire trop tôt, il reste encore un peu moins

de 1300 nautiques, les conditions peuvent encore changer.

 

Aujourd'hui pas de traditionnel poulet roti, bien qu'il en reste un au

congélateur, économie de gaz oblige, juste

un bouteille de tinto pour accomoder notre repas dominical.

 

Lundi 01/02/10 10 h 30 TU

L : 14°09'6 N G : 040°26,7 W

Cap : 270° Vit : 6,5 noeuds

Enfin du vent de NE mais encore faible, qu'une quinzaine de noeuds. Pour la

première fois depuis le départ de Ténérife, le soleil est caché par une

multitude de nuages. Il ne pleut pas, il fait toujours chaud la mer est peu

agitée d'une température de 27°. Temps idéal pour pêcher...

Les prévisions météo s'arrêtant aujourd'hui, il est l'heure aussi de la

connection météo (Nous avons du mal à capter RFI sur la Sangean)

Bonne lundi à toutes et tous.

Four IV

 

Petits messages perso

Michel l'Olonois, même avec des dauphins autour, notre ligne a enfin

pêché... 2 daurades coryphènes à la suite. Les filets ont été préparé à

la Tahitienne, il manquait juste le lait de coco. Par contre, le dernier

leurre a été perdu suite certainement à une plus grosse prise et il va

falloir en fabriquer de nouveaux.

 

Pierre, j'ai bien reçu tes messages et t'envoie un mail chez Mamie,

je rentre bientôt. Gros poutous.


Commentaires (0) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 13:27, le 1/02/2010,
Mots clefs :

•Toujours à la recherche des alizés

Samedi 29/01/10 21H TU

L : 14°48'1 N G : 034°47'W

Cap : 220° Vit : 5 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Toujours à la recherche des alizés et d'un vent portant NE, mais à la

place un vent à dominante ouest. Hallucinant, surtout à la lattitude à

laquelle nous nous trouvons. Donc on descend encore plus Sud. Pas le

choix mis à part tirer des bords pour faire un peu d'ouest.

Sinon, nous avons de plus en plus chaud, le soleil commence à certaines

heures à bien nous réchauffer et les chapeaux deviennent de rigueur.

Toujours pas de poissons à la ligne de traine (malgré tes conseils

Michel) mais pas mal d'exocet dans les filets du trampoline. Au moins on

n'est pas bredouille!!!

Actuellement, la pleine lune nous éclaire comme en plein jour et c'est un

véritable bonheur d'être de quart et de contempler ce spectacle.

L'humidité et le froid nous semblent bien loin maintenant. Il ne manque

plus que du vent portant pour satisfaire pleinement notre bonheur et

arriver au plus vite. Ce n'est vraiment pas encore gagné. Les autres

bateaux aux alentours en perdent leur latin. Nous aussi. On entend les

communications et c'est plutôt drole de voir que tout le monde est dans la

même situation. Que faire? Personnellement, je continue toujours un peu

plus Sud en croisant les doigts et en faisant des incantations à Eole, il

semble sourd celui là.

Pas d'inquiétude, nous avons des vivres et de l'eau en quantité suffisante

pour tenir encore une quinzaine, c'est peut être le gaz qui manquera! On

rationne, un seul repas chaud par jour. De toutes façons avec la chaleur

qu'il fait, on n'a pas envie de chaud à midi.

Voilà pour les dernières nouvelles de Four IV.

Bon week-end à toutes et tous.

L'équipage de Four IV


Commentaires (2) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 07:26, le 30/01/2010,
Mots clefs :

Qui suis-je ?

Une transat sur un petit voilier

«  Décembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis


Où suis-je actuellement ?




Rubriques

Mes amis


Page 1 sur 3
Page précédente | Page suivante