Martinique - Marseille

•Enfin les alizés

 

 

 

Mercredi 3/01/10 9 h 30 TU-1

L : 14°22,1 N G : 45°50'2 W

Cap : 290° Vit : 8 noeuds

 

Bonjour les Terriens,

Ca y est, nous touchons enfin les alizés de manière régulière depuis 2

jours, un vent chaud NE entre une dizaine et vingtaine de noeuds. Seul hic,

sans

tangon, Four IV ne tient pas le vent arrière, voir le grand largue, donc

je suis obligé de remonter un peu Nord pour avoir une allure confort et

garder une bonne vitesse.

Hier, nous avons eu un contact radio avec Black Pearl et ses 3 skippers

des Sables. Eux avec leur génois tangonné et leur spi filaient sans

grand voile à bonne vitesse.

Fait remarquable, mis à part qu'on a loupé une belle dorade coryphène

d'une soixantaine de cm, 2 cargos se sont déroutés pour nous laisser le

privilège de notre route. C'est assez rare pour être souligné. Nous

avons juste pris contact avec eux pour savoir s'ils nous voyaient sur

leur radar, et gentiment ils nous ont répondu de continuer sur notre cap

qu'ils

allaient nous éviter. Un d'eux nous a même donné des prévisions

météorologiques. Est ce parce que c'était une voix féminine

qui les appelait qu'ils ont eu cette galanterie... on verra la

prochaine fois qu'on en croise un s'il fait la même chose avec une voix

masculine.

De toutes façons, c'était bien sympa de se dérouter pour nous laisser sur

notre amure.

 

16 h TU-1

L : 14°40'6 N G : 46°27'6 W

Cap : 300° Vit : 7 noeuds

Ca y est, la voilà notre belle prise, on commençait à ne plus  y croire,

mais une belle dorade coryphène a mordu à notre leurre customisé. Elle

mesure 90 cm et doit peser dans les 5 kilos. Elle a bien bataillé mais

finalement a terminé dans le cockpit. C'était magique de voir ce poisson

vert bleu batailler et tenter de se décrocher mais cette fois ci elle a

bien été férée et n'a pu s'échapper. Pas de rhum pour

l'estourdir, pas de manivelle de winch pour l'assomer, elle s'est

lentement étouffée. Maintenant, Charlotte s'occupe de la vider (c'est

dingue tout ce qu'il y a dans son ventre) et de

préparer les filets. Au moins la viande restante sera pour le captain.

Mis à part cette glorieuse prise qui va donner du frais et des vitamines à

l'équipage, le vent vire de plus en plus Est et mollit. Nous avons encore

un  peu abattu pour parer la houle désordonnée qui secoue Four IV. Un peu

comme un effet raquette, c'est désagréable et surtout ça met de grands

coups dans le gréement. Il faut qu'on garde le vent à 140 ° maxi

en apparent, sinon ça dévente le foc qui se met à battre. Quel dommage de

ne pas avoir un gennaker ou un spi... on ferait route directe et surtout à

une bonne vitesse. On empannera dans la nuit pour

redescendre un peu Sud et je pense que ce sera nos prochaines manoeuvres

jusqu'à l'arrivée. Un peu d'action ne fera pas de mal.

Il nous reste au maximum 7 jours de mer si le

vent ne faiblit pas. Nous sommes maintenant à moins de 850 nautiques de

l'atterrissage sur la Martinique. La météo ne nous a pas gaté, c'est le

moins qu'on puisse dire.

Voilà pour les denières nouvelles de Four IV et son équipage.

 

Des bises à toutes et tous.


Commentaires (2) :: Ajouter un commentaire :: Lien permanent
Publié à 07:05, le 4/02/2010,
Mots clefs :

Qui suis-je ?

Une transat sur un petit voilier

«  Octobre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis


Où suis-je actuellement ?




Rubriques

Mes amis


Page 1 sur 1
Page précédente | Page suivante